habiter-dessin

La Brebis qui lit

Aucune image

La Brebis internote

Infos locales ou infos plus générales, survolez les liens pour choisir la ou les lettres que vous désirez recevoir périodiquement.

alt

Le causse et ses habitants




Le Larzac est habité depuis des temps immémoriaux. La présence de dolmens et de menhirs laisse en effet deviner une présence humaine sur le plateau dès le néolithique. Installés au Moyen-Age, les Templiers et les Hospitaliers ont laissé des constructions qu'on peut encore admirer aujourd'hui (la Couvertoirade, la Cavalerie, le Viala-du-Pas de Jaux).

 

La population actuelle du Larzac s'est constituée par vagues successives. A partir des années 60, le Larzac, décrétée "terre d'accueil" par l'administration, a permis à des "pionniers" de s'installer et de cohabiter avec les "purs porcs" (nom souvent utilisé pendant la lutte pour désigner les paysans de souche). Puis, la lutte a suscité des installations nouvelles de "squatters" (en particulier dans les fermes rachetées par l'armée) et transformé le Larzac en "terre partagée". Après 1981, la volonté d'occuper le terrain a permis d'installer de nouveaux agriculteurs sur les terres rétrocédées par l'État, les "nouveaux installés". Ce mélange de population rurale et néo-rurale a été très dynamisant.


Sur l'immensité du plateau, on peut distinguer deux formes d'habitat : d'une part les fermes isolées, d'autre part les villages (la Cavalerie, le Caylar) et les hameaux (la Blaquière, Pierrefiche, Montredon dans le nord, la Blaquèrerie, la Couvertoirade, l'Hospitalet, Casejourde, les Rives, la Vacquerie, Saint-Maurice de Navacelle, Saint-Pierre de la Fage dans le Sud).